25 décembre 2010

Estonie: Top 10 des immanquables

La fin d’année est généralement le moment de faire une rétrospective sur l’année passée. C’est également la période des bêtisiers et best-of en tous genres. Il existe déjà des dizaines de classements des « must see » de Tallinn et de l’Estonie, et, plus simplement, il suffit d’ouvrir un guide touristique pour choisir vos futures visites selon vos affinités.

Cependant, ce que les guides ne présentent pas (ou peu) sont les petites choses de la vie, les activités « secondaires » qui font cependant tout le charme du pays que vous visitez ou dans lequel vous vivez.

Ainsi, s’il y a des immanquables évidents à Tallinn et en Estonie, il y en a d’autres auxquels on ne pense généralement pas. Et pour cause, il faut aller dénicher ces activités plus méconnues, les vivres car elles ont souvent plus attrait à l’aventure qu’au tourisme.

Voici donc un petit recueil d’aventures immanquables que j’ai commencé à lister et que je m’engage à compléter ! N’hésitez pas dans vos commentaires à me faire part de vos remarques et éventuels ajouts.

1- Se baigner dans les lacs saumâtres des tourbières
A première vue, se lancer dans un lac à l’aspect sombre, dans lequel on ne peut deviner ni profondeur ni ce qui peut s’y cacher n’est pas réellement engageant. D’autant plus lorsque des panneaux vous expliquent que des bêtes mythiques y vivent (voir Sookoll)….


Bien au contraire, les tourbières ont un rôle important dans le filtrage et l’assainissement de l’eau. La flore qui y pousse purifie l’eau et utilise l’excédent de matières minérales et organiques pour sa croissance. Ainsi, l’eau est assainie.

Rendez-vous plutôt dans un marais isolé (la baignade n’y étant pas réellement autorisée) afin de faire une pause pique nique/baignade en plein été.

2- Lever de soleil dans les tourbières (voir photo en haut)

Maintenant que vous êtes dans une tourbière, profitez-en pour regarder se lever (ou se coucher) le soleil. Un spectacle magique. Profitez du calme et de la sérénité de l’endroit, de la luminosité changeante.

3- Emprunter une route de glace
Changeons de décor, nous sommes en plein hiver ! Lorsque le froid persiste, la Baltique créé différents ponts naturels entre le continent et quelques îles. Il est alors possible de rouler sur cette route de glace, appelée jäätee en Estonie.

L’Estonian Road Administration s’occupe de ces routes et décide de les ouvrir lorsque la glace est épaisse d’au moins 22 cm sur la totalité de la route.

Il existe plusieurs routes de glace : celle permettant de rejoindre l’île de Piirissaar (lac Peipsi) est ouverte la plupart des hivers. Les hivers très froids, des routes entre le continent et les îles de Hiiumaa, Vormsi, Muhu et Kihnu peuvent être ouvertes, ainsi qu’entre les îles de Saaremaa et Hiiumaa et entre Haapsalu et Noarootsi.

Lorsque vous êtes sur une route de glace, quelques règles s’imposent :
- Selon les conditions, le poids limite est de 2 à 2,5 tonnes.
- Respecter une distance de 250m entre deux véhicules
- Votre vitesse doit être inférieure à 25km/h ou comprise entre 40 et 70 km/h. La fourchette comprise entre 25 et 40 km/h est à éviter dû au danger de créer de la résonance dans la couche de glace.
- Ne pas attacher sa ceinture (au cas où la glace craquerait… très rassurant !)
- Ne jamais arrêter son véhicule
- Se rendre sur la route durant la journée seulement

4- Se rendre à pieds sur l'île de Vilsandi
Si vous avez la chance de passer quelques jours sur l’île de Saaremaa, vous ne pouvez pas manquer le parc national de Vilsandi, réserve ornithologique très sensible utilisé par de nombreuses espèces d’oiseaux migrateurs.

L’île de Vilsandi est le point le plus occidental de l’Estonie. On peut accéder à la petite île de 9 km² par bateau, au départ de Papisaare. Pour un trajet plus original, vous pourrez vous y rendre dans un camion spécialement équipé ou tout simplement à pieds, en vous frayant un chemin parmi les vagues. Le Centre d’Informations Touristiques de Kihelkonna vous fournira toutes les informations nécessaires.

5- Du sauna à la glace 
Le sauna peut quasiment être considéré comme une activité sociale. C’est un instant de détente et de convivialité. Ses vertus sont très largement connues : hygiène, relaxation, chasse le stress, élimine de la fatigue, stimule la circulation sanguine (meilleure oxygénation), renforce le système immunitaire contre les rhumes notamment, dégage les voies respiratoires, accélère la sudation, nettoie et améliore l’élasticité de la peau, assoupli les muscles, élimine les tensions musculaires…

Pour profiter de ces nombreuses vertus, il faut cependant réaliser un certain nombre d’étapes.
Avant le 1er sauna, prendre une douche et se sécher. Rester une dizaine de minutes avant de sortir prendre l’air frais. Prenez une douche froide ou fraiche, séchez-vous et faites une pause. Recommencer l’opération 3 à 4 fois.

Le bain (ou la douche) doit être le plus froid possible afin de refroidir le corps et de réaliser la constriction (resserrement) des pores de la peau et des vaisseaux sanguins dilatés par la chaleur du sauna. Pour cela, vous pourrez remplacer le bain froid par une petite escapade en extérieur, directement dans la neige ou, mieux, dans un lac gelé au bord duquel vous aurez préalablement percé un trou assez important.

Si un peu de courage est nécessaire au départ, vous verrez que se retrouver immergé dans une eau proche de 0°C est, d’une part supportable, d’autre part très agréable. En sortant, vous aurez une sensation de légèreté, de bien-être et bien sûr de propreté assez surprenante !

6- La "cathédrale" de sable de Piusa

Situées en territoire Seto, près d'Obinitsa, au sud-est de l'Estonie, les mines de sable de Piusa sont désormais un site touristique exploité.

Cependant, à l’époque où j’ai découvert cette merveille, en 2006, le site était encore libre d’accès. Seuls quelques signes recommandaient de ne pas entrer… bien sûr nous allions nous empresser de braver cette interdiction.

Nous pénétrons alors dans une cathédrale de sable sculptée par des années d’exploitation et abritant des galeries longues de 20km. Le gisement a été découvert en 1920 par Hendrik Bekker puis exploité en 1922. En 1985, la production annuelle était de 28 000 tonnes. Les mines furent fermées en 2006 suite à un danger d'effondrement des colonnes (on en voit d'ailleurs la trace sur le chemin de 1,4km qui serpente dans la forêt) et réouvertes en 2008

Si vous vous rendez dans le sud-est de l'Estonie, profitez-en pour découvrir mon parcours touristique.

7- Promenade en canoë dans le Soomaa inondé

La neige commence à fondre et les marais sont inondés. Chaque année, le Soomaa, entre Viljandi et Pärnu devient une gigantesque baignoire (voir photo en Avril 2010). Pour se déplacer, les locaux n’ont d’autre choix que d’utiliser les voies fluviales.

Pour les touristes, c’est le moment d’observer la faune et la flore en exerçant une activité physique.

Plus d'informations sur: http://www.soomaa.com/


8- Dormir dans les bois

Passer une nuit dans une forêt sauvage, ça vous tente? Un conseil, renseignez-vous au préalable car il ne s'agit pas de dormir à la belle étoile.

En effet, RMK propose un certain nombre de sites de campement, de refuges et même des maisons de forêt (plus confortables mais payantes). Pour voir l'ensemble des sites proposés: http://loodusegakoos.ee/kuhuminna/voimaluste-otsing

Celle dans laquelle nous nous étions abrités pour une nuit (voir photo ci-dessus) avait un emplacement pour faire un feu, un barbecue et en guise de lit, des bancs en bois :) Une nuit un peu spartiate mais dont on se souvient longtemps...

9- Les anciens sites soviétiques 'secrets'
Paldiski et Sillamae principalement, qui étaient des lieux interdits....

10- La region miniere de Kothla-Jarve
Ses terrils et son musée de la mine

La vieille ville de Tallinn ne figure pas dans la liste mais elle pourrait encore être longue. Classée a l'UNESCO, elle mérite donc son propre Top 10

4 commentaires > Laisser un commentaire :

Gilles a dit…

J'ai eu l'occasion de rouler sur la glace du lac Galvė, à proximité du château de Trakai. Je dois reconnaître que je n'étais pas très à l'aise. Outre que ce n'est pas vraiment autorisé, on souhaite ne pas être le premier qui découvrira à ses dépens que la glace n'est plus assez épaisse !

Marianne a dit…

Bel article ! On a envie de tout essayer, mais je dois avouer que ce qui me tente le plus est un lever de soleil dans les tourbières , emprunter une route de glace (ce doit être mi-excitant ,mi angoissant ),et aller à pieds sur l'île de Vilsandi.

Algerie Nader a dit…

un foret sauvage?

OUI, il me faut aller.

voyage pays baltes a dit…

je suis bien d'accord, pour avoir fait la plupart de cette "to do list", d'ailleurs, j'avais beaucoup apprécié le sauna aussi pour l'anecdote et je me suis baigné dans l'eau bien froide, c'est top!

Caroline

Publier un commentaire