2 septembre 2010

L'Estonie se frotte à l'Italie demain soir

Après avoir miraculeusement remporté son premier match des éliminatoires pour l'Euro 2012 de football face aux îles Féroé le 11 Août dernier à Tallinn, L'Estonie va accueillir demain soir l'Italie à 20h30.

Il sera plus difficile d'arracher la victoire comme ils l'ont fait lors du match précédent. Menés 1-0 toute la rencontre, les Estoniens avaient égalisé à la 91e minute par Saag avant de forcer le destin en marquant une seconde fois par Piiroja à la 93e.

Cependant, l'Estonie va avoir ses chances. Si techniquement les baltes ne pourront lutter face aux latins, les Estoniens sont en forme physique puisque leur saison de football arrive à son terme.

Au contraire, les Italiens viennent tout juste de jouer la première journée du Calcio et n'ont pas encore toutes leurs marques. N'oublions pas également le fait qu'il va falloir tirer un trait sur la déconvenue du mondial en Afrique du Sud et que l'équipe devra composer avec un nouveau sélectionneur (Cesar Prandelli) et de nouveaux visages...

C'est en défense que les changements sont les plus spectaculaires. Sur les huit défenseurs convoqués, seul Giorgio Chiellini a plus de 3 sélections (il en compte 33). Il y a même quatre néophytes: Luca Antonelli, Cesare Bovo, Lorenzo De Silvestri et Daniele Gastaldello.

Le milieu de terrain reste le secteur le moins dégarni: le nouveau CT (Commisario tecnico, se prononce: +tchiti+) peut compter sur Daniele De Rossi, un des meilleurs joueurs italiens, le nouveau capitaine Andrea Pirlo et le prometteur Riccardo Montolivo ou le régulier Simone Pepe.

En attaque, Prandelli n'a pas de joueur membre du top niveau mondial, en attendant l'éventuelle explosion de Mario Balotelli (blessé et forfait pour ces deux matches), mais ceux du cran en-dessous. En Estonie, il devrait aligner une attaque à trois avec le fantasque Antonio Cassano et Giampaolo Pazzini, l'étoile montante, tous deux de la Sampdoria, et Simone Pepe.

"Nous sommes au début d'un cycle, l'idée c'est de rechercher le résultat par le jeu, explique Prandelli. Nous avons peu de jours pour préparer le match, et contre l'Estonie, ce ne sera pas une promenade, d'autant moins que nous, nous cherchons à mettre en place une équipe. De toutes façons, il n'y a pas de match facile."

0 commentaires > Laisser un commentaire :

Publier un commentaire