18 avril 2012

Connaissez-vous la plus ancienne pharmacie d’Europe?

Vue depuis Raeapteek a Tallinn
Cela fait au moins 590 ans qu’elle opère dans le centre de la vieille ville de Tallinn, sur la place Raekoja. « Au moins » car c’est en 1422 qu’elle fait sa première apparition dans des écrits cependant deux propriétaires au moins se sont succédées avant cela. On ne connait donc pas exactement son ancienneté, ce qui rajoute un brin de mystère a cet endroit si particulier.

Cette pharmacie-musée (Raeapteek) fut un lieu très important pour les habitants de la ville car en plus de médicaments, on pouvait y trouver de l’alcool, de l’encre, des bijoux, de la poudre à canon et bien d’autres produits.

La partie musée au fond de la pharmacie affiche encore des recettes de massepain et de vin aux épices datant du 15e siècle. On y trouve aussi, gravées dans la pierre, les armoiries de la famille Burchart datant de 1635 montrant un griffon portant une couronne.

Les Burchart (ou Burchard) sont très étroitement lies à l’histoire de la pharmacie puisque les membres de la famille ont géré l’officine sur 10 générations et pendant plus de 325 ans, de 1582 à 1911.

Johann Burchart Belavary de Sykava est en fait venu s'installer a Tallinn depuis sa ville natale de Pressburg (aujourd’hui Bratislava) en 1579. Il a obtenu un bail de la part de la ville pour "reprendre" la pharmacie Raeapteek et ainsi commença l’histoire des Burchard à Tallinn.

La célébrité des Burchart fut telle qu’en 1725 le Tzar Pierre le Grand en personne fit appeler Johan Burchart 6e du nom pour être au chevet de son lit de mort mais il ne put atteindre St Saint-Pétersbourg à temps. A la mort du dernier héritier Johan Burchart (10e), ses sœurs vendirent la propriété en 1911, mettant ainsi fin à une aventure de 10 générations.

Aujourd’hui c’est une pharmacie classique vendant de l’aspirine ou encore du sirop pour la toux .

L’entrée est libre, il serait donc bête de ne pas profiter de cette visite unique en Europe.

La pharmacie est ouverte les jours de semaine de 9h à 19h et le Samedi de 9h à 17h. Fermée le Dimanche.

Plus d'histoires sur Raeapteek

2 commentaires > Laisser un commentaire :

Jonas a dit…

Je ne manquerai pas de la visiter! Merci.

Marianne a dit…

C'est très intéressant d'y entrer ,même si on n'a rien à acheter ! On ne voit pas une telle pharmacie à tous les coins de rues ...
"en plus de médicaments, on pouvait y trouver de l’alcool, de l’encre, des bijoux, de la poudre à canon et bien d’autres produits" .
J'ai lu qu'au Moyen-âge , on pouvait y acheter du jus de momie (poudre de momies mélangée avec un liquide), de la poudre brûlée de hérissons ,des abeilles brûlées , de la poudre de chauve-souris , de la potion à base de peau de serpent et de la poudre de corne de licorne.
On pouvait y trouver aussi des lombrics , diverses herbes et des spiritueux distillés sur place .
Et aussi de la nourriture comme des bonbons, des biscuits, des confitures et pâtes d'amandes, des zestes de fruits et des gelées. Des biscuits épicés, appelés "morsells",étaient une spécialité.
La pharmacie vendait aussi du papier, de l'encre, de la cire à cacheter, des teintures, des poudres, des granulés, des épices, des bougies et des torches.
On pouvait même y trouver du Klaret, un vin du Rhin sucré et épicé.
Plus tard, la pharmacie a acquis le privilège d'importer chaque année, et directement de France, environ 400 litres de cognac.
Lorsque le tabac a commencé à être importé en Europe et en Estonie , la pharmacie a été la première à en vendre.
Les pilules et sirops ont donc désormais remplacé la poudre de corne de narval et les décoctions d’herbes médicinales, mais l’esprit est resté le même.
Au fond , dans la partie "musée",on peut admirer toute une collection de vieux pots de pharmacie et divers petits objets anciens servant autrefois aux pharmaciens pour préparer sirops et potions .
Sont ainsi exposées des potions utilisées depuis des siècles pour leurs qualités miraculeuses : pattes de grenouille séchées, yeux de perche, sang de chat noir, lanoline extraite de laine de mouton sale, fragments d'une momie exotique, vers dans de l'huile, abeilles brûlées, tripes de loup et cœurs de lapin destinés à rendre la raison.

Une dernière petite histoire : "Petite Histoire de coeur"
Chaque année , à l'occasion de la St Valentin , Raeapteek promet de soigner les cœurs brisés à l'aide d'une pâte d'amandes dont la recette date du Moyen Age.
En effet , depuis le Moyen Age, on y prépare et on y vend une recette spéciale pour soigner les peines de coeur.
"Nous fabriquons toujours cette pâte d'amande spéciale parce que la demande se maintient depuis des siècles et qu'il y a toujours des patients qui se présentent avec des symptômes de peine de coeur", explique une employée de la pharmacie.
La recette exacte reste un secret soigneusement gardé.
"Il ne s'agit pas d'une pâte d'amande ordinaire, mais d'une pâte dont la recette date du Moyen Age et qui contient 72% d'amandes et 28% d'autres ingrédients dont nous ne dévoilons pas la nature".
La pâte d'amande mystérieuse est vendue un euro la portion de 40 grammes.

Publier un commentaire