3 octobre 2019

Instruments de Musique Traditionnels Estoniens

Faire de la musique procure à l’être humain un sentiment de détente et de plaisir esthétique. Les instruments de musique ont accompagné d'importantes pratiques rituelles mais ont également fourni de la musique pour accompagner la danse. Les chasseurs et les bergers y trouvaient un outil essentiel, qui affectait la capture ou le bien-être du troupeau du village. Il était souvent utilisé pour envoyer des signaux.


L'ethno-musicologue estonien Herbert Tampere (1909-1975) a classé les instruments de musique en deux groupes principaux par rapport a leur fonction:
  • les instruments traditionnels - instruments créés par le peuple, et instruments d'origine professionnelle que les gens utilisent traditionnellement tout en les développant spontanément (par exemple, kannel, cornemuse, harpe à bouche)
  • instruments populaires - instruments de musique professionnelle entrés dans la tradition populaire, c’est-à-dire que les productions en usine n’ont pas fait évoluer les personnes (violon, guitare classique...). 
Catégories d'instruments utilisés dans la musique traditionnelle estonienne: instruments à vent, instruments à cordes, instruments à soufflets, instruments à percussion.

  1. Instruments a vent:

C'est le plus grand groupe d'instruments de musique traditionnels estoniens. Les instruments à vent étaient fabriqués à partir de matériaux naturels disponibles (écorce, bois, roseau, argile, os d'oiseau, cornes d'animaux, paille, tiges, feuilles d'arbres, etc.). Un certain nombre d'entre eux ont joué un rôle déterminant dans l'élevage des animaux et leur utilisation a été limitée à la période de pâturage en plein air.

Les instruments à vent estoniens traditionnels sont ensuite regroupés selon le principe de production du son: instruments à vent de type flûte, instruments à vent de type clarinette, instruments à vent de type trompette, Instruments à vent de type flûte.

Dans les instruments à vent de type flûte, le ton est généré par une colonne d’air vibrante arrêtée par un bord tranchant.

Ils étaient faits d’écorce de saule (pajupill), de pousses de pin (vilepill), de tiges (putkepill), d’ossements d’oiseaux (sifflets de chasse pour chasseurs) et d’argile (savipiilu). Les plus basiques ne produisent que quelques tons et sont principalement conçus comme des jouets pour enfants. Ceux avec plusieurs trous de doigts jouaient déjà la mélodie. Une variante de flûte de North Tartumaa avait un trou pour percer au milieu avec des trous pour les doigts des deux côtés, produisant une mélodie en deux parties (piibar ou venevile). À Setomaa était connue la valipill qui consistait en deux flûtes soufflées en même temps.

Instruments à vent de type clarinette

Dans les instruments à vent de type clarinette, comme le krépill et le roopill, le ton est produit par une fine languette élastique vibrant dans le courant d'air.

Kõrrepill était en paille et roopill de roseau. Sur le dessus, à une extrémité, une fine langue a été coupée pour vibrer et des trous pour les doigts ont été ajoutés pour effectuer des mélodies. La pipe à anche a été développée pour devenir l’instrument à vent estonien le plus populaire, la cornemuse.

Cornemuse (torupill).
La cornemuse était fondamentalement le seul instrument à vent disponible toute l'année. Cet instrument s'est répandu en Estonie probablement déjà au 14ème siècle. Les premières traces écrites datent du 16ème siècle. La cornemuse a un sac à vent et des pipes. Dans les régions côtières, les sacs à vent étaient généralement fabriqués à partir d'estomac de phoque desséché. Le sac à vent avait trois trous pour les tuyaux en bois. Le courant d'air a été soufflé dans le sac à travers un cylindre en bois (nappe). La mélodie a été jouée sur un enregistreur (srmiline), un cylindre creux de genévrier ou de pin percé de trous pour les doigts. Le ton est généré par piuk, une anche dans l'enregistreur, généralement avec 6 trous pour les doigts. Les éléments importants étaient les tuyaux de bourdon ou de base, pouvant compter de un à trois, et chacun avait un roseau à l'intérieur.

La cornemuse a joué lors des fêtes, mais aussi lors d'autres rassemblements. Sur la base de documents écrits, la musique de cornemuse était utilisée pour encourager les ouvriers fatigués dans les champs. Le locateur a assigné des soi-disant jours de tuyauterie aux cornemuseurs lorsqu'ils devaient jouer sur les champs.

La cornemuse a été relancée avec succès et on peut apprendre à jouer dans des camps d’instruction de musique traditionnelle, dans diverses écoles et au collège.

Instruments à vent de type trompette

Avec les instruments à vent de type trompette, le son est produit par l’air vibrant soufflé par les lèvres étroites du joueur.

Les cornes et les trompettes du berger ont sonné en prenant le bétail broutant le matin et en revenant à la maison le soir. La grande trompette karjapasun du berger (jusqu'à deux mètres de long) était son outil et les garçons n'étaient pas autorisés à y toucher. Il était fait de branche d’arbre ou de racine. Les gardiens de troupeaux portaient des trompettes et des cornes plus petites. Ils se signalèrent des informations et repoussèrent les bêtes sauvages. Les petites trompettes étaient faites d'écorce et maintenues dans l'eau pendant une nuit pour les protéger de la fissuration. Les petites cornes étaient faites de cornes de vache creuses avec des trous pour les doigts découpés au sommet. Un bon musicien pourrait aussi jouer des mélodies sur un tel instrument a vent.

0 commentaires > Laisser un commentaire :

Publier un commentaire