11 juin 2009

Braquage à l'estonienne

Huit braqueurs soupçonnés d'avoir participé à quatre braquages de bijouteries parisiennes entre Mai 2007 et Décembre 2008 ont été interpelés par la BRB (Brigade de répression du banditisme) à Tallinn.

Les hommes auraient été repérés, selon la police judiciaire parisienne, grâce aux caméras placées dans le métro de Paris puis identifiés par les autorités estoniennes.

Les 4 braquages en question portent sur un vol d'un montant total supérieur à un million d'euros. De quoi passer de belles vacances... en Estonie.

Après chaque attaque, les présumés braqueurs seraient rentrés en Estonie en bus!

Complément LCI:

Huit Estoniens ont été interpellés à Tallinn. Agés de 20 à 36 ans, ils sont suspectés des quatre braquages de bijouteries parisiennes entre mai 2007 et décembre 2008. Le préjudice s'élève à 1,8 millions d'euros. Les suspects ont été appréhendé mardi par la brigade de répression du banditisme (BRB). C'est notamment en exploitant une trace ADN retrouvée sur les lieux d'un des braquages et grâce à des images vidéo qu'ils ont été confondus. Tous faisaient l'objet d'un mandat d'arrêt européen.

Leur méthode était toujours la même. Un groupe de deux à quatre individus s'exprimant dans un anglais approximatif entraient dans la bijouterie. Pendant que les uns tenaient en respect personnel et clients, les autres faisaient main basse sur le contenu des vitrines. Ils quittaient ensuite les lieux à pied puis prenaient le métro pour gagner des hôtels bas de gamme en banlieue. Ils regagnaient enfin l'Estonie ou d'autres pays d'Europe de l'Est en bus.

Un butin de plusieurs millions d'euros

Le 18 mai 2007, ils s'en prennent à la bijouterie Cartier de la rue de Rennes dans le VIème arrondissement, d'où ils repartent avec 44 montres pour une valeur de 500.000 euros. Puis le 19 mars 2008, ils dérobent à la bijouterie Ashindo de la rue de la Paix à Paris (Ier) 80 montres estimées à 500.000 euros environ. Ils récidivent le 30 mai 2008 à la bijouterie Royal Quartz rue Royal (Ier) d'où ils repartent avec 100 montres pour une valeur de 400.000 euros. Enfin, le 19 décembre 2008. Ils s'en prennent à la bijouterie Sagil rue de Rivoli (Ier) volant 70 montres d'une valeur de 400.000 euros. Ils sont également suspectés du braquage d'une bijouterie de Bruxelles pour un butin de 1,6 million d'euros et d'une autre en Autriche pour 1 million d'euros. Ils étaient entendus jeudi à Tallinn par les policiers français.

1 commentaires > Laisser un commentaire :

Marianne a dit…

Ils sont tranquilles , ils rentrent en bus ,c'est pas croyable! Ils avaient tout compris , pour être discret , rien de tel que de se mêler à la population . Mais ils ont été trahis par les caméras du métro parisien !

Publier un commentaire