18 février 2016

24 Février, Fête Nationale Estonienne

Tallinn, Vabaduse Valjak
Comme chaque année, tous les drapeaux estoniens seront de sortie ce 24 Février. Et pour cause, on célèbrera alors la fête nationale marquant l'anniversaire de l'indépendance obtenue le 24 Février 1918 - souvent qualifiée de 1e indépendance après des siècles d’asservissement.
Cette année sera le 98e anniversaire de l'indépendance estonienne et l'on assistera aux traditionnels évènements et cérémonies, dont le défilé qui partira de la place de la Liberté.

Rappelons le contexte: en Russie, la révolution bolchévique entraîne un chaos qui va propulser les trois pays baltes vers l'indépendance. En effet, dés 1917 le général Kornilov, qui commande alors l'armée russe, reçoit l'ordre d'abandonner ses positions.

Dans le reste de l'Europe (et du monde) c'est la guerre et les Allemands prennent pied à Riga sans violences puis en Estonie à la suite du toujours très controversé traité de Brest-Litovsk (des clauses secrètes auraient été ajoutées) qui entérine la cessation du conflit sur le front est.


le 24 fevrier, les drapeaux estoniens sont de sortieEn 1917, le gouvernement russe qui avait racheté le nord de la Lettonie à l'Estonie lui accorde une certaine autonomie. Konstantin Päts (dont c'était l'anniversaire hier) préside le Conseil National qui dirige ce territoire. L'armée allemande continue cependant à avancer; ce qui n'empêche pas le Conseil National estonien de proclamer le 24 Février 1918 l'avènement d'une République "démocratique, indépendante et neutre". Le lendemain les Allemands entrent dans Tallinn et envisagent d'annexer le pays mais la défaite va les en empêcher et ils se retirent en Novembre 1918.

Alors que la première guerre mondiale s’achève, la guerre d'indépendance estonienne ne fait que commencer.

En effet, un autre adversaire plus coriace se présente. L'armée Rouge avance mais se heurte à la résistance estonienne formée par Johan Laidoner. La victoire arrivera finalement en Février 1919 avec le Traité de Tartu le 2 Février qui met fin à la guerre. Un film met en images cette guerre d'indépendance: Nimed Marmortahvlil (traduit par les noms sur le tableau de marbre ou "Names engraved in marble").







En 1921, l'indépendance de l'Estonie est reconnue par les pays occidentaux.

7 commentaires > Laisser un commentaire :

Marianne a dit…

Tu as vu le film , est ce qu'on peut le trouver en DVD ?
Suis allée voir sur un forum , un jeune estonien en parlait (en 2005 ), il dit que c'est un très beau film et qu'il faut le voir absolument .
Bonne fête Nationale !
Y a-t-il des feux d'artifice ?

Gilles a dit…

J'ajouterai que, dans le Traité de Tartu, la Russie sovietique « renonçait à perpétuité à tout droit sur le territoire de l’Estonie » ; on sait ce qu’il en advint en 1940 !

A noter, dans le meme ordre d'idee, que le Ministre russe des situations d'urgence, dans une declaration ce week-end, veut poursuivre en justice les présidents de certains pays qui nient la victoire sovietique dans la Grande guerre patriotique (sic)et qui ne pourraient ainsi entrer librement en Russie; de meme les maires des villes où sont démolis (re-sic)les monuments militaires soviétiques.

Je soulignerai que, dans l'hagiographie russe de M. Poutine, la Grande guerre patriotique a eu lieu de 1941 a 1945 (cf. RIA-Novosti). Car avant, depuis Aout 1939, la Russie sovietique etait l'alliee de l'Allemagne nazie. Ca ferait desordre ......

Marianne a dit…

Je viens de regarder "Nimed Marmortahvlil " (merci à Guillaume et Silja), cela m'a beaucoup plu ,très beau film ! Je pense que ce film résume bien le combat des résistants estoniens et des étudiants de l'université de Tartu qui s'étaient joints à eux pour combattre l'armée rouge . Beaucoup de ces étudiants ont laissé leur vie dans ces combats pour l'indépendance de l'Estonie en 1918-19 !

Alexandre a dit…

Notons que cette fête est celle de tous les estoniens et que cela doit aussi être un rappel qu'un pourcentage important de la population estonienne est apatride(ni russes, ni estoniens). Le gouvernement refusant aux russophones nés en Estonie ou ayant été "importés" à l'époque soviétique la citoyenneté estonienne s'ils ne parlent pas l'estonien (alors que l'école est donnée en russe dans le nord-est du pays). Cet état de fait est unique en Europe et est le seul ombrage qui est fait à mon sens, à cette magnifique démocratie qu'est l'Estonie.

Anonyme a dit…

moi je recherche un traducteur estonien pour une periode de mois

Hedvy a dit…

Est-ce que vous savez où on pourrait trouver le film "Nimed Marmortahvlil" avec les sous-titres français ? Merci!

Guillaume Février a dit…

En Francais ca n existe pas a ma connaissance.
Il existe avec sous titres en Anglais, Finlandais, Suedois, Russe et bien sur Estonien

Enregistrer un commentaire