11 juillet 2009

La Russie attaque une résolution de l'OSCE

La Russie montre une nouvelle fois sa volonté de nier toute vérité historique au service de sa propagande (et ne le cachons pas afin d'entretenir une certaine haine parmi les populations russophones des pays voisins).

L'épisode précédent remonte à seulement quelques semaines et à l'inauguration du mémorial dédié à l'indépendance de l'Estonie, qualifié de monument nazi par les autorités russes. Une erreur bien triste!

Le Ministère des Affaires Etrangères en remet une couche suite au vote d'une résolution de l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) à Vilnius dont une section place les crimes des régimes nazi et staliniste au même niveau.

La résolution, passée le 3 Juillet durant la première session tenue de l'OSCE tenue dans les pays baltes, a été notamment soutenue par la Lituanie et la Slovénie.

Le porte-parole du Ministre russe des affaires étrangères, Andrei Nesterenko, exprime son indignation: "cette résolution de l'OSCE est inacceptable et constitue une tentative de déformation de l'histoire dans un but politique". Tiens, la Russie ne ferait-elle pas la même chose? La différence est qu'un côté ment, l'autre veut simplement établir la vérité et condamner les deux régimes totalitaires les plus horribles qu'ait connu l'Europe.

"Cela ne contribue pas à créer une atmosphère de confiance et de coopération au sein des Etats membres", continue t-il. Et là, j'avoue qu'il n'a pas tort. Nous sommes tous conscients du fait que la Russie possède sa propre version de l'histoire et qu'elle ne reviendra pas dessus car cela lui sert notamment au niveau géopolitique (propagande parmi les populations encastrées dans les pays européens par exemple).
Pourquoi fournir des armes supplémentaires de négociation à quelqu'un que l'on veut être un partenaire économique important (oui toujours le pétrole et le gaz)?

Pourquoi aller chercher des noises à un partenaire dont on a besoin et dont on sait très bien qu'il nous condamnera et nous pénalisera d'une façon ou d'une autre pour cette attaque?

La résolution, qui a été massivement supportée par 56 nations alors que les représentants russes ont bien sûr quitté l'assemblée pendant ce temps, stipule que l'Europe du 20ème siècle a connu "deux régimes totalitaires majeurs, le Nazisme et le Stalinisme, qui ont apporté avec eux génocide, violations des droits de l'homme et des libertés de base, guerre et crimes contre l'humanité."

Les membres de l'OSCE ont voulu prendre une "position commune contre tout totalitarisme provenant d'une quelconque idéologie et fermer la porte à la glorification de ces régimes, notamment la tenue de manifestations publiques glorifiant le passé nazi ou staliniste."

Malheureusement Staline est toujours une figure populaire en Russie. Une loi russe récente interdit de placer Hitler et Staline au même niveau sur le tableau d'horreurs du monde contemporain. Ceci en dit très long sur la volonté de la Russie de faire passer Staline pour un héros national en dépit de tous les crimes qu'il a commis et des millions de morts qu'il a sur la conscience.

3 commentaires > Laisser un commentaire :

Marianne a dit…
Ce commentaire a été supprimé par son auteur.
Marianne a dit…

Bien sûr que le nazisme et le stalinisme,aussi ignobles et répugnants l'un que l'autre ,ne peuvent pas être niés ,c'est une évidence ,comment pourrait on les nier ?
Ignorer les horreurs qu'ils ont engendrées , génocides, violations des droits de l'Homme et des libertés fondamentales, crimes de guerre et crimes contre l'Humanité serait une insulte à la mémoire de tous ceux qui y ont laissé leurs vies !
Je trouve que cette résolution de l'OSCE et cette prise de position sont de bonnes décisions , même si cela met de l'huile sur le feu , il faudra bien un jour que la population russe ouvre les yeux et découvre que ses dirigeants lui mentent !
J'ai lu que La résolution préconise également de faire du 23 août une journée de la mémoire des victimes du nazisme et du stalinisme en Europe ,pourquoi pas ?

Minutten a dit…

le nazisme et le stalinisme ne peuvent pas être mis sur le même pied. Ils sont deux régimes tyranniques, "totalitaires" (concept un peu superficiel) comme la Chine actuelle l'est encore... Mais ils ont une différence de nature essentielle: le nazisme est un racisme qui établit une catégorisation des individus selon un fatras idéologique où des races dites "supérieures" dominent des races "inférieures" utilisées comme esclaves. D'autres catégories, tels les Juifs et en partie les russes sont traités moins bien que des animaux et sont destinés à être exterminées.
Dans le nazisme, l'individu se voit attribuer une appartenance native et physiquement caractérisée de race qui détermine son sort, entre Auschwitz, l'esclavage sous un "aryen" ou la vie normale, et il est enfermé dans ce statut de la naissance à la mort.
Dans le communisme/léninisme/stalinisme l'idéologie dictatoriale s'en prend à l'individu soit selon son opinion exprimée soit selon son statut socio-professionnel temporaine mais pas pour des raisons de racisme biologique. Dans le mesure où le stalinisme est une sorte de tyrannie orientale à la Tamerlan, développée par Staline sur l'ideologie bolchevique, il s'en prend aveuglément à tout ce qui est considéré comme susceptible de mettre en cause le pouvoir, mais il ne condamne pas les individus par avance en déniant le statut d'être humain au point auquel le nazisme le fait.

Tout cela du reste affecte peu le balte de la rue, mais il s'agit de l'influence atlantiste sur les conservateurs et néolibéraux apparus dans la classe politique au début des années 90, qui ne cesse de faire du rentre-dedans sur les russes, au-delà du raisonnable.
Forcément les russes, sur qui le nazisme s'est abattu avec une violence extrême dont les baltes n'ont pas idée, réagissent.
C'est général du reste: les atlantistes et les conservateurs tendent à minimiser la nature du nazisme pour ne s'en prendre qu'au stalinisme. Par glissement, le stalisnisme sert de faire-valoir pour l'anti-russisme tous azimuths. Quant aux baltes et polonais leur anti-sémitisme historique est rarement discuté, seulement le russe. Etc.
Et dire que les anglo-amricains ont pratiqué le racisme et l'apartheid jusqu'à il y a peu ...

Publier un commentaire