13 mai 2009

Estimation flash PIB Estonie: -15,6%

-15,6%, c'est la chute du PIB estonien durant ce premier trimestre 2009 comparé à celui de l'an dernier.

La baisse continue depuis 4 trimestres et s'accentue de plus en plus puisque le dernier trimestre 2008 avait vu une chute du PIB de -9,7% (par rapport au dernier trimestre 2007).

Les choses vont-elles empirer? Il semble que nous ne sommes qu'au début d'une longue et pénible crise, non seulement pour l'Estonie, mais pour tous les pays baltes.

L'Estonie va désormais devoir faire face à un ennemi redoutable, la déflation. De nombreux analystes appellent à la dévaluation de la couronne, faisant valoir le fait qu'une dévaluation serait certainement très douloureuse à court terme mais qu'il s'agit d'un choix pour le long terme. La pays retrouverait de la compétitivité et ferait face à la crise plus sereinement, tout en réduisant sa durée.
Dans une vidéo, Bo Christensen, analyste sénior chez Danske Bank, nous explique cela.

Les politiques ont-ils la volonté et l'envie de faire ce choix qui signifierait l'abandon de l'euro - qui selon eux serait le remède miracle à tous les maux du pays?

C'est encore une fois le long terme contre le court terme et le passé a montré que le gouvernement actuel n'était pas capable de voir plus loin que le parking du Riigikogu où était garées leurs belles voitures!

Préparons-nous donc à une période de déflation, à moins que les Lettons en décident autrement et arrêtent de gaspiller l'argent du FMI afin de soutenir leur monnaie qui semble définitivement condamnée.

1 commentaires > Laisser un commentaire :

Anonyme a dit…

Tere! Je constate que l'on a la même vision du gouvernement actuel. Il m'avait l'air très sympathique au début mais face à la difficulté, il montre ses limites et son incompétence...sûrement à cause du manque d'expérience. Au lieu de se chamailler entre eux et d'empecher certaines mesures interessantes de passer, ils feraient mieux de bosser sur le long terme. Je suis aussi surpris par l'apathie de la population...J'aime ce pays et franchement, y'a des fois, j'aimerais sérieusement débarquer au parlement pour leur dire d'arreter leur c******** et leur expliquer que certaines idees ne sont peut-etre pas suffisantes mais necesssaires à leur survie. Steph

Publier un commentaire