5 février 2011

Emménager au siège du KGB de Tallinn...

Ancien siège du KGB à Tallinn
... cela va bientôt être possible! Mais avant de vous en dire plus sur les futurs appartements, un peu d'histoire.

Le KGB n'est bien sûr plus là mais une plaque commémorative rappelle la crainte suscitée par cet endroit durant les années de présence soviétique:
"This building housed the organ of repression of the Soviet occupational power. Here began the road to suffering for thousands of Estonians".

Le bâtiment, situé rue Pikk 59, reste aussi facilement identifiable par ses fenêtres basses murées de briques. Ce fut le siège du NKVD (devenu KGB plus tard) où les ennemis de l'Etat étaient interrogés et où l'on décidait de leur destinée...


Soit dit en passant, la flèche de l'église St Olav, située à quelques pas, était utilisée pour émettre et envoyer des transmissions radio.


Revenons-en maintenant à notre restauration. L'ancien siège du KGB va bientôt être réhabilité en appartements tandis que le niveau inférieur sera transformé en musée relatant l'histoire sombre du bâtiment. Cela fera un nouveau musée dédiée au KGB après "l'étage secret du Viru hôtel".


Fenêtres basses murées
Bien qu'il fut originellement un immeuble résidentiel en 1912, l'édifice a été utilisé par différentes agences de la défense de 1924 à 2010. Il retrouvera donc bientôt son usage initial et sera transformé en 42 appartements, compris en 80 et 140m², et quelques bureaux.

Je ne sais pas ce que vous en dites mais l'idée d'habiter un immeuble qui a décidé du sort de milliers de personnes (condamnées à mort ou envoyées dans les camps) me donnerait quelques frissons...

7 commentaires > Laisser un commentaire :

Gilles a dit…

"Le KGB n'est bien sûr plus là" : en etes-vous bien sur ?.....Les micros seront-ils enleves avant la transformation en appartements ?

NB: je suis tout a fait d'accord avec votre dernier paragraphe !

Marianne a dit…

Ce sont en fait les hommes du KGB qui ont condamné ou envoyé dans des camps des milliers de personnes ;les murs,les fenêtres ,toutes les pièces qui composent cet immeuble ne sont en rien responsables ,sinon d'avoir été les "témoins réquisitionnés et muets" de ces drames .
Les hommes du KGB et le KGB sont partis depuis 20 ans,alors pourquoi ne pas utiliser cet immeuble une fois qu'il sera restauré ?
L'angoisse de vivre dans cet immeuble rendu à sa fonction initiale d'immeuble résidentiel s'apparenterait alors à de la superstition ... ;)

Estonie Tallinn a dit…

@Gilles: j'espère bien qu'il n'y a plus de micros... du matériel soviétique, ça ne doit plus bien fonctionner de toute façon :)

@Marianne: heuuuu oui enfin là tu nous fais un peu de "philo" là! Rien que le fait de savoir ce qui s'est passé dans ces murs, ça ne donne aucunement envie d'y vivre. Peut être quelques étrangers qui ne connaissent pas l'histoire du bâtiment y investiront, et avec le temps tout le monde oubliera...

Gilles a dit…

De la superstition ou le respect de la memoire de ceux qui y ont ete tortures et/ou qui y sont morts ? Aurait-on l'idee de construire des maisons de campagne sur le camp d'Auswitch ou un Center Park a Oradour-sur-Glane ?

Bien sur, certains preconisent "du passe faisons table rase", mais ce n'est pas mon opinion.

marianne a dit…

Bien sûr ,Gilles ,j'ai comme beaucoup d'entre nous le respect des personnes qui ont succombé ou ont été torturées dans ces lieux .
Mais alors ,ne serait-il pas préférable de faire de tout l'immeuble un lieu de souvenirs ,et non pas seulement un musée à l'étage inférieur ? L'État estonien me répondra sans doute négativement ,car la vente d'appartements rénovés dans cet immeuble (situé dans le vieux Tallinn) doit être une bonne affaire pour l'Etat.
Ma vision des choses a été trop pragmatique dans mon premier commentaire (c'est mon côté "terre à terre") ,je ne voyais que le côté matériel et "utilitaire" de l'immeuble ,sans y voir l'âme qui imprègne encore les lieux ,je suis d'accord avec vous et Guillaume.
C'est certain qu'on serait choqué de voir construire "n'importe quoi" à l'emplacement d'Auswitch et de tous les camps ou autres endroits quels qu'ils soient .Ce sont des lieux de Mémoire et de recueillement car ils ont été pour un grand nombre d'hommes et de femmes des lieux de souffrance et de mort .

Estonie Tallinn a dit…

la comparaison avec Auswitch ou Oradour-sur-Glane est peu être un peu excessive étant donné qu'il n'y a pas eu de "génocide" au siège du KGB, dans les bâtiments.
Même si le lieu est emprunt de moments sombres et violents, je comprends que dans la tête de certaines personnes, ça ne pose pas de problème d'y habiter. A mon sens, il ne s'agit pas de respect ou d'irrespect mais plutôt de gêne.

Remo a dit…

Chers confrères blogueurs, ce n'est pas parce que notre ami Gilles est une sommité en Histoire, qu'il n'est pas comme nous tous sujet à l'erreur.

Dès lors, vous n'êtes pas obligés de perpétuer sa fôte d'ortograph ou de frappe sur la transcription du nom du camp d'Oświęcim-Brzezinka. On écrit donc bien Auschwitz (et Birkenau le cas échéant), pas Auswitch.

Pour le reste, et sauf erreur de ma part, il y a un autre cas de même nature à Tallinn: c'est celui de la vente en cours - ou déjà réalisée - aux mêmes fins de transformation en appartements de l'ancienne prison de Patarei, où furent également suppliciés à la fois des victimes du KGB et des victimes des Nazis et de leurs auxiliaires locaux, dont une partie des déportés juifs du convoi 73, parti de Bobigny le 15 mai 1944.

Enregistrer un commentaire