16 juin 2011

La Croissance et l'Inflation de retour en Estonie

Les euro-sceptiques vont une nouvelle fois blâmer l'euro... et pourtant la monnaie unique n'a pas grand chose à voir avec la continuelle hausse des prix en Estonie ; même s'il y a eu quelques abus ici et là lors du changement de monnaie.

Les chiffres montrent bien que la tendance haussière s'est installée depuis l'année dernière. En Novembre 2010 déjà, l'inflation atteignait 5% (par rapport à Novembre 2009), puis 5,4% en Décembre, 5,1% en Janvier 2011, 5,5% en Février.. et encore 5,5% en Mai 2011.

Ceci fait de l'Estonie le pays de la zone euro ayant la plus forte inflation -assez loin devant la Slovaquie et ses 4,2% (moyenne zone euro: 2,7%) - et le second pays de l'Union Européenne derrière la Roumanie (8,5%).


Fidèle à ses vieilles habitudes, l'Estonie, lorsqu'elle présente une forte croissance (8,5% au premier trimestre 2011) laisse filer l'inflation, une mécanique économique assez logique mais qui semble totalement échapper au pays et dont le gouvernement semble peu se soucier maintenant que l'euro est là... quelle sera la prochaine bulle à faire éclater?

3 commentaires > Laisser un commentaire :

vincent dagousset a dit…

Le mieux serait que le gouvernement estonien augmente le SMIC des Estoniens pour augmenter le pouvoir d'achat.

Estonie Tallinn a dit…

Pas sûr que cela aide à contrôler l'inflation. Augmenter le pouvoir d'achat contribue à une plus forte consommation et pousse donc en même temps l'inflation. IL serait surtout temps d'inciter les Estoniens à épargner (http://news.err.ee/economy/7d724bd7-d6ee-4a1b-90c7-f7e996a6cd64) - quand on voit que 78% des Estoniens déclarent avoir des réserves mais ont en fait à peine 1000 euros de côté... il y a vraiment un besoin ; mais pour cela il faut un produit comme le LivretA en France.

Remo a dit…

Pour information, seul 1% de la population estonienne à ma connaissance touche le salaire minimum (17% en France). Doublement d'accord donc avec Guillaume pour dire qu'une telle mesure ne servirait à rien. Par ailleurs, la spirale salaires-inflation a fait suffisamment de mal à l'Estonie dans la période de surchauffe que nous avons connue jusqu'en 2007 pour que les autorités ne reproduisent pas cette erreur de politique économique, d'autant que les tensions sur le marché du travail sont déjà à elles seules en train de faire repartir les salaires à la hausse.

Enregistrer un commentaire