3 août 2009

Le resveratrol contenu dans le vin rouge préviendrait la formation des caillots de sang et combattrait le cancer


Une équipe scientifique de l'université écossaise de Glasgow a annoncé dimanche 2 août avoir découvert qu'un antioxydant contenu en grande quantité dans le vin rouge permet de prévenir des infections pouvant dégénérer en septicémies.

Cet antioxydant, le resveratrol, se trouve dans la peau des grains de raisin et en quantité beaucoup plus importante dans le vin rouge que dans le vin blanc. Plusieurs bienfaits lui étaient déjà attribués : prévenir la formation des caillots de sang et combattre le cancer.

En expérimentant sur deux groupes de souris exposées à un puissant agent infectant, l'équipe britannique s'est rendue compte que celles n'ayant pas subi de traitement préalable à base de resveratrol développaient une grave réaction similaire à une septicémie chez l'être humain, qui peut entraîner une défaillance générale des organes et la mort. Le groupe ayant reçu du resveratrol n'a en revanche développé aucune infection.

Selon les chercheurs, le resveratrol empêche la formation de deux enzymes jouant un rôle majeur dans le déclenchement de graves inflammations, la sphingosine kinase et la phospholipase D. "Des maladies inflammatoires sévères comme la septicémie sont très difficiles à traiter et de nombreuses personnes décèdent par manque de traitements", a expliqué le docteur Alirio Melendez, l'un des chercheurs de l'université de Glasgow.

Cette découverte est publiée dans le journal de la Fédération des sociétés américaines de biologie expérimentale (FASEB). "Le potentiel thérapeutique du vin rouge a été mis en bouteille pendant des milliers d'années, et maintenant les scientifiques en ont débouché les secrets, ils ont trouvé la façon dont l'action du resveratrol peut mener à de nouveaux traitements contre des infections mortelles", a déclaré le docteur Gerald Weissman, rédacteur en chef du journal.

Source: Le Monde

7 commentaires > Laisser un commentaire :

Marianne a dit…

Très intéressant , je vais montrer l'article à papa !
Dommage pour moi, car je bois très peu de vin ,même du rouge ...

Steph a dit…

J'ai jamais bu de vin :S

Guillaume a dit…

jamais jamais?! une raison particulière? (si ce n'est pas indiscret bien sur...)

Azdoul a dit…

"Source: Le Monde"... Le Monde n'est pas toujours une bonne source! Avez vous lu l'article? Non. Je l'ai fait pour vous... Si on regarde de plus près les affirmations du Monde on s'appercoit très vite quelles ne sont pas fondées. Tout d'abord, l'article met en évidence les bienfaits sur des souris d'une molécule (le Resveratrol) contenu dans le vin. Cette molécule leur a été apporté par voie intraveineuse: essayez de vous injecter du vin , vous verrez les bienfaits! (non surtout ne le faites pas). Et de plus si on s'intéresse aux doses apportées, on pourra remarquer que pour avoir l'équivalent en vin rouge, il faudrait boire plus de 55 litres de vin! Les affirmations du Monde sont donc complètement infondées. Je ne dis pas ici que le vin est mauvais pour la santé (j'en suis d'ailleurs un grand amateur) mais je dénonce ici les extrapolations de la presse sur des sujets houleux où les lobbying sont puissants...

Guillaume a dit…

"Avez vous lu l'article? Non. Je l'ai fait pour vous... " mais franchement vous vous prenez pour qui?!

Pour vous prouver que j'ai lu l'article, je vous répondrais que ce ne sont pas "les affirmations du Monde qui sont complètement infondées" mais dans ce cas celles de scientifiques de l'université de Glasgow.

Anonyme a dit…

Ne pas confondre le vin et le resveratrol qui ne comporte pas d'alcool.

Prendre du resveratrol régulièrement et bénéfique, mais comme toute chose cela doit rester équilibré et ne pas en abuser, perso je prend tous les jours du resveratrol en gélule et cela me fait du bien. Je le commande sur ce site spécialisé il est 100% naturel : http://resveratrol-antiage.com/

Français en Estonie a dit…

C'est bien ce qui est précisé dans l'article du Monde je crois...

Enregistrer un commentaire