18 juillet 2009

Les enfants d'Eesti Ekspress dans la rue


Vendredi dernier en me rendant au travail, j'ai croisé près de Vabaduse Valjak, quelques enfants vendant le dernier numéro d'Eesti Ekspress.

Ce n'est cependant pas la première fois que j'observe cela et je me questionne surtout sur la légalité de cette embauche de mineurs.

Si quelqu'un a la réponse...

8 commentaires > Laisser un commentaire :

Steph a dit…

J'en ai vu egalement beaucoup dans le parc des bus à Viru Keskus. Ils sont avec leur petit gilet rouge...c'est vrai que celui qui se trouvait devant le R-kiosk n'etait pas tres vieux.

Guillaume a dit…

c'est pas que ça me dérange -au moins ils ont l'air contents d'être là- mais est-ce légal? apparemment oui puisqu'ils ne se cachent pas mais comment est-ce possible? Y a t il un adulte qui les surveille? ...

Steph a dit…

Je ne sais pas du tout...il était 7h20 du mat' lorsque je les voyais :S

Gilles a dit…

On a les memes a Vilnius vendant le "Lietuvos rytas" le samedi matin sur les carrefours. Je suppose que c'est legal, depuis le temps que ca dure.

En plus, ca apprend a ces jeunes a se lever tot, a travailler quelles que soient les conditions atmospheriques, et surtout a leur inculquer le principe que l'argent que l'on gagne se merite!

Anonyme a dit…

C'est légal (avec la permission parentale bien sûr + le permis de l'inspection de travail pour les enfants de moins 15 ans + le droit de travailler que 4 heures par jour) et d'ailleurs les enfants le font volontairement et avec de la bonne humeur (mais je n'exclus pas la variante qu'il y a peut-être des gamins qui font ça parce qu'ils ont vraiment besoin des sous) en gagnant quelques sous pour s'acheter une glace. On ne peut non plus parler du profit que font les journaux, car c'est vraiment marginal. Je pense surtout que c'est un petit boulot parfait pour apprendre à être responsable et un bon moyen pour les journaux de se faire de la pub. Bien sûr on peut mettre en question l'éthique de ces pratiques-là, mais si les deux parties sont contentes, je ne vois pas de problème. S'il y avait des problèmes avec l'exploitation des enfants, ça se saurait, vu la taille de l'Estonie et la grande médiatisation du travail de ces jeunes chaque année.
Quant à la surveillance par un adulte, dieu merci que l'Estonie n'est pas encore entrée dans le délire surprotectionniste et qu'on voit encore des enfants qui prennent le tramway tout seul etc.
Bonne journée!
Mailis

Pascal a dit…

Salut Guillaume,

Te rappelles-tu la rue dans laquelle tu avais vue la scène ?

Effectivement, je me suis renseigné, c'est légal mais avec accord parental et autorisation de la Tööinspektsioon.

Mais je ne peux pas rester indifférent devant le fait que l'on demande à des enfants d'assurer la vente de ce journal pourtant très présent dans les kiosks traditionnels.

Guillaume a dit…

Kaarli Puiestee, en plein centre donc.

Pascal a dit…

Merci Guillaume. Moi c'est hier devant le Foorum (Narva mnt au coin de A. Laikmaa) que j'ai pu voir un garçon vendant des journaux, mais ce n'était par contre pas l'Eesti Ekspress, il vendait le Postimees. J'ai eu l'impression d'apercevoir une scène datant de plusieurs années en arrière...

J'avais vu cela lorsque je vivais en Angleterre mais c'était des adultes qui vendaient.

Enregistrer un commentaire