8 juin 2009

Un voyage avec Andrus Ansip

Il est 7h05, je patiente à l’aéroport Lennart Meri de Tallinn dans la file d’attente Estonian Air. Ma destination, Stockholm (raison professionnelle).
C’est également celle du Premier Ministre estonien, Andrus Ansip, que j’aperçois dans la file « business class » en train de retirer sa carte d’embarquement en compagnie de son fidèle garde du corps.

Je ne sais pas encore qu’il m’accompagnera à bord. C’est après le passage de la sécurité que je le rencontre avec un collègue en train de déambuler avec un journal et lance un solennel « Tere ». Oui, même si je ne suis pas un fervent supporter de sa politique, cela n’empêche pas d’être poli. Je ne sais toujours pas que l’on voyagera « ensemble »…

Je le réalise en me rendant à la porte d’embarquement et où je le retrouve assis, presque incognito. Là je me dis, tiens seul sans son garde du corps, il essaye de se mêler au peuple. Cette image sera vite brisée à bord.

Voyage en première classe et plateau repas préparé par un traiteur, voilà ce qui attend le Premier Ministre et ses collaborateurs à bord.

Je comprends que sa position lui offre des avantages mais en présence de « l’Estonie qui se lève tôt » (il était 7h50 environ) et afin d’être cohérent avec sa politique de réduction des coûts, il pourrait faire preuve d’un peu de retenue et/ou travailler son image « proche du peuple » ou tout du moins se montrer concerné.

Le voyage en 1ere classe ne me pose pas de problème particulier. Il faut bien quelqu’un pour occuper ces sièges, même si je suppose qu’une place assise en économie aurait été du plus bel effet! J’aurai peut être appelé cela de la démagogie (car il faut bien que je trouve du mal à redire !:D) mais cela aurait au moins eu le mérite d’être cohérent avec ses préceptes actuels.

Ce qui me gêne, c’est le fait que l’avion ait pris du retard parce que Môsieur Ansip avait commandé son plateau repas p’tit dej’ chez un traiteur. Le Premier Ministre est une personnalité qui doit (veut ?) se faire remarquer et ne mange pas ce que le petit peuple avale. Certes, le petit déjeuner servi en avion n’est pas digne d’une dégustation culinaire mais voilà une belle occasion ratée de redorer son image et de montrer que même le Premier Ministre fait des sacrifices pour réduire le budget national.

Ansip, c’est un peu comme la Police finalement, « faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais »… ou vu d’une autre manière : « faites des économies et serrez-vous la ceinture pour que je puisse continuer à déguster mes gourmandises préférées en première classe avec votre argent ».

Merci Monsieur Ansip pour cette belle leçon de morale en altitude !

5 commentaires > Laisser un commentaire :

Remo a dit…

Et je suppose que Môsieur Ansip et sa suite utilisaient naturellement des couverts en argent massif, que dis-je en or, mieux, en platine?

Pour ma part, je n'ai jamais volé sur le même vol que le premier ministre, mais j'ai vécu une situation similaire à la tienne puisque je me suis retrouvé dans la queue, après le contrôle des passeports, dans une file parallèle à la sienne (il partait à un Conseil européen à Bruxelles). Or, d'une part il était seul, avec seulement un garde du corps, quand le moindre de nos sous-secrétaires d'Etat voyage toujours avec au moins 4 ou 5 collaborateurs, et d'autre part, il a fait la queue et s'est soumis à la fouille comme tout le monde, sans chercher à court-circuiter la file. Permets-moi de douter qu'il en serait allé de même en France, de droite comme de gauche.

Mais que t'a-t-il donc fait, notre cher Premier ministre, pour que tu l'exècres autant, mon cher Guillaume?

Anonyme a dit…

Euhhh je crois justement qu'il fait pas grand chose... :D Steph

Guillaume a dit…

Comme je l'ai déjà dit précédemment, je ne cherche pas à comparer avec la France pour la simple raison que c'est incomparable.

L'Estonie est un "village" où le Président pourrait se rendre seul à son "travail" sans trop de soucis à se faire.. alors l'aéroport, c'est une balade de santé. :)

Marianne a dit…

De toutes façons , on ne peut pas comparer , c'est impossible !
J'ai l'autre jour fait un commentaire sur le blog de Gilles (http://gillesenlituanie.hautetfort.com/index-1.html ), sur un billet parlant de manifestation de professionnels de santé devant le Parlement .Leur ministre a pu venir dialoguer avec les manifestants sans se faire insulter, voire agresser. Il a mis des photos . Incroyable de voir ça !
J'ai dit que j'aimerais bien que ce soit la même chose en France , mais que je voyais mal R.Bachelot faire ça ! Bien sûr que c'est impossible en France , mais rien n'est à la même échelle , c'est la différence !

Marianne a dit…

J'ai oublié de préciser que la manifestation des professionnels de la santé devant le parlement , c'était à Vilnius ,en Lituanie .

Enregistrer un commentaire